LIVRAISON ET RETOUR GRATUITS AU DELA DE 100 € 

0

Votre panier est vide

L'ISERAN TOIT DU TOUR 2019 ET SOMMET DES ALPES

L'ISERAN TOIT DU TOUR 2019 ET SOMMET DES ALPES

L’ISERAN TOIT DU TOUR 2019 ET DES SOMMETS DES ALPES

 

 

Le Tour 2019 dévoilé fin octobre 2018 nous a livré comme toit du Tour de cette édition le col de l’Iseran et ses 2770 mètres d’altitude.

En effet, le Vendredi 26 juillet les coureurs du Tour 2019 emprunteront les routes du col de l’Iseran à l’occasion de la 19 ème étape St Jean de Maurienne- Tignes.

 

L’ISERAN : TOUR VICTORIEUX DE BARTALI EN 1938

 

 

Gino Bartali accompagné de Vicini au sommet des alpes

Le Tour emprunta le Col de L’Iseran pour la première fois peu avant la seconde guerre mondiale en 1938 lors de la 14ème étape Dignes-Briançon et ce fut un belge Félicien Vervaecke qui fut le premier à franchir le sommet du toit du Tour.Cette année là, c’est l’italien Gino Bartali ou Gino le pieux qui remporta l’édition et eut ses paroles le soir de sa victoire au Parc des Princes: " j’ai gagné mon maillot jaune dans la descente du Col de Vars et je l’ai sauvé dans la descente du col de l’Iseran". D’ailleurs un fabricant de pièces détachées pour vélo s’empressa de sortir une nouvelle paire de freins et la baptisa « l’Iseran » .  

 

 

L’ISERAN : TOUR 1939

 

Sylvère Maes dans ce Tour 1939

Le Tour revint l’année suivante et c’est encore un belge qui en fut le héros. En effet Sylvère Maes remporta le contre la montre de 64,5 kilomètres entre Bonneval et Bourg St Maurice avec l’ascension du col de l’Iseran.Cette épreuve chronométrée permit à Sylvère Maes de réaliser des écarts conséquents avec ses poursuivants si bien que son maillot jaune était bien ancré sur ses épaules avec près de 10 minutes d’avance au classement général au soir de cette étape.

Le Belge Sylvère Maes remportera son deuxième et dernier Tour de France avec cette édition de 1939 et déclara qu’il avait trop souffert cette année et qu’il ne participerait plus au Tour de France. 

Classement de la 16ème étape contre la montre Bonneval-Bourg st Maurice

1. Sylvère Maes en 1h55'41"

2. Edward Vissers à 4'03"

3. Pierre Gallien à 4'10"

4. Perikel à 4'44"

5. M. Clemens à 5'11"

6. Albert Ritserveldt à 7'09"

7. Didier à 7'24"

8. Dante Gianello à 7'31"

9. Lucien Vlaemynck à 7'46"

10. Sylvain Marcaillou à 8’0                            

 

 

 

L’ISERAN: CHIAPPUCCI ET SESTRIÈRES EN 92

 

Claudio Chiapucci lors de son raid victorieux de Sestrières 1992 un exploit à la Fausto Coppi

 

L’italien Claudio Chiappucci utilisa ce col pour lancer sa grande attaque dans la fameuse étape dont l’arrivée était sur ses montagnes à Sestrières

Cette étape de plus de 250 kilomètres comportaient plusieurs cols : Cols des Saisies, du Cormet de Roselend, de l’Iseran, du Mont Cenis et montée de Sestrières

Au départ de cette étape, le coureur français Pascal Lino portait le maillot jaune depuis 10 jours et n’avait plus qu’une minute trente secondes d’avance sur le grand Miguel Indurain.Tous les suiveurs du Tour s’attendaient à la passation de pouvoir entre Miguel Indurain et Pascal Lino.

Mais Claudio Chiappucci, porteur déjà du maillot à pois , entreprit une grande chevauchée.

Il passa en tête le col des Saisies juste devant le peloton afin de consolider son maillot à pois rouge.Dans la descente un groupe d’une dizaine de coureurs prit le large et Claudio Chiappucci décida de les rejoindre plus loin vers le 50ème kilomètre.

Il impulsa un bon rythme dans le deuxième col le Cormet de Roselend,puis il décida de partir tout seul à mi pente du Col de l’Iseran, Richard Virenque tenta de l’accompagner en vain.

Claudio Chiappucci franchit le Col de l’Iseran, le toit du Tour, tout seul avec plus de deux minutes et demi d’avance sur Conti et Virenque.

Derrière lui la Banesto de Miguel Indurain avait mis en route avec l’équipe Gatorade de Giani Bugno mais ne parvenait pas à réduire l’écart.

Dans la vallée avant d’aborder l’avant dernière difficulté de cette dure étape, le Col du Mont Cenis, l’écart avec le peloton des leaders était passé à cinq minutes.

Dans le Mont Cenis , Bugno attaqua avec Indurain et au sommet Claudio Chiappucci, toujours fringant, possédait encore trois minutes trente secondes.

L’écart commençait à diminuer si bien qu’au pied de la montée à Sestrières, il n’était plus que de deux minutes.

La foule italienne massée sur cette dernière montée était aux anges avec Claudio Chiappucci, son diablo, qui résista jusqu’au bout pour remporter l’étape tel le grand Fausto Coppi de l’après guerre.

Classement de la 13ème étape St Gervais- Sestrières

1Claudio Chiappucci (Ita)en 7h44’51’’

2Franco Vona (Ita)à 1’34’’

3Miguel Indurain (Esp)à 1’45’’

4Gianni Bugno (Ita)à 2’53’’

5Andrew Hampsten (USA)à 3’27’’

6Laurent Fignon (Fra)à 5’51’’

7Gert-Jan Theunisse (PB)à 7’36’’

8Pedro Delgado (Esp)à 7’51’’

9Steven Rooks (PB)m.t.

10Francisco Mauleon Unsuain (Esp)à 7’53’’         

 

 

 

L’ISERAN TOUR 2007

 

Le colombien Mauricio Soler triomphe à Briançon sous les yeux du Président de la République Française  Nicolas Sarkozy

 

Ladernière fois ou le Tour a emprunté le col de l’Iseran remonte à 2007.

Le vendredi 9 juillet, la 17ème étape partait de la station de ski de Val d’Isère jusqu'à Briançon en passant par le col de l’Iseran, col du Télégraphe, col du Galibier et se terminait par la longue descente vers Briançon.

Cette étape survenait après une journée de repos et le Président de la République française Nicolas Sarkozy, grand passionné de vélo et du Tour, était présent dans la voiture du Directeur de la course du Tour.

Le col de l’Iseran était la première difficulté de cette étape et représentait le toit du tour de cette édition 2007.

Le coureur ukrainien Yaroslav Popovych franchit en tête ce col de l’Iseran et demeure à ce jour le dernier coureur a avoir vaincu ce col de l’Iseran. 

La deuxième difficulté du jour, le Col du Télégraphe, était franchi par l’espagnol Mikel Astarloza devant Popovych.

Le col du Galibier vit l’attaque décisive du colombien Mauricio Soler qui passa ce col du Galibier en solitaire et entreprit la longue plongée sur Briançon pour couronner sa chevauchée d’une belle victoire.

Derrière la bataille faisait rage avec comme acteurs principaux les espagnols Alberto Contador et Alejandro Valverde . Ils ne purent rejoindre le colombien Mauricio Soler qui signa l’un de ses plus beaux titres de son palmarès.

Classement de la 9ème étape Val d’Isére- Briançon

1.Mauricio Soler 4 h 14 min 24 s

2.Alejandro Valverde+38 s

3.Cadel Evansm.t.

4.Alberto Contador                   40 s

5.Iban Mayo42 s

6.Michael Rasmussen            m.t.

7.Levi Leipheimer                      m.t.

8.Kim Kirchen46 s

9.Andreas Klöden46 s

10.Carlos Sastrem.t.                   

 

 

L’ISERAN TOUR 2019

 

Le vendredi 26 juillet 2019 s’avérera très certainement une étape décisive à deux jours du terme final de ce Tour 2019 sur les champs élysées.

Cette étape qui mènera les coureurs de St Jean de Maurienne à la station de ski de Tignes ne présente que 123 kilomètres mais va offrir un dénivelé de  près de 4000 mètres avec les trois cols suivants:

la montée d’Aussols (km 35 avec 6,5 kilometres à 6,2%), le col de l’Iseran par le versant de Bonneval ( km 88 avec 12,9 kilomètres à 7,5%) et la montée de Tignes ( km 123 avec 7,4 kilomètres à 7%).                      

Ce périple de 123 kilomètres au coeur de la vallée de la Maurienne qui est le plus grand domaine cycliste de haute montagne va peut-être nous livrer la vérité de ce Tour 2019.

Nous attendrons beaucoup de nos grimpeurs français Thibaut Pinot, Romain Bardet qui nous l’espérons seront toujours à la lutte pour le maillot jaune à deux jours de l’arrivée sur les champs élysées. 

Le dernier Tour du Haut Var nous a déjà donné de bonnes indications sur l’état de forme avancé de nos leaders français.

Le verdict du Mont Faron, théâtre décisif de ce Tour du Haut Var, est encourageant pour nos français  Thibaut Pinot vainqueur du géant de Sète, devant l’auvergnat Romain Bardet et Lilian Calmejane le tarnais à leur contact jusque dans les derniers hectomètres de cette redoutable montée du Mont-Faron.  

Nos trois leaders du cyclisme français auquel il faut ajouter Julien Alaphillipe et Warren Barguil vont affronter dans les prochains jours les courses World Tour : Romain Bardet, Lilian Calmejane( vainqueur ce week-end le la Classic Ardèche ) et Warren Barguil participeront à Paris-Nice 2019 et Thibaut Pinot aura un programme italien avec la course des deux-mers Tirreno Adriatico.

Julian Alaphilippe, le puncheur redouté sur toutes les grandes courses, aura quand à lui un programme bien aménagé pour ses objectifs belges et plus précisément ardennais avec les classiques ardennaises: il pourrait très bien réaliser le doublet La Flèche Wallonne et Liège-Bastogne-Liège.    

Enfin revenons au Tour cette course mythique qui fait rêver les cinq continents et espérons qu’un de nos leaders français Thibaut Pinot ou Romain Bardet soit vêtu de la fameuse tunique jaune dans le col de l’Iseran le toit de ce Tour 2019.

Cette année le Tour fête les 100 ans du maillot jaune. La France attend toujours un successeur à notre grand champion Bernard Hinault dernier vainqueur du Tour en 1985.

Ces dernières saisons témoignent de la progression de notre cyclisme au niveau international avec cette génération des Bardet, Pinot, Alaphilippe, Barguil et Calmejane.

Pour notre cyclisme français, il ne manque qu’un vainqueur de Grand Tour: Giro, Vuelta ou le Tour.

Tous les passionnés de cyclisme et tous les clubs de la Fédération française de Cyclisme mériteraient l’avènement d’un vainqueur français du Tour.   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Tableau des Tailles homme-femme
tableau-des-tailles-homme-femme
LA NEWSLETTER PALMARES